Le DOS en informatique: commandes et historique

DOS, système d'exploitation

Le DOS (abréviation de Disk Operating System) est le premier système d'exploitation développé par Microsoft pour les ordinateurs compatibles PC. Deux autres firmes l'ont finalement développé, plus ou moins avec l'aide de Microsoft:, IBM (le constructeur des XT) et Novell. La base est Microsoft, seules quelques petites commandes ou options de commandes sont modifiées. Quelques développements libres sont encore suivis à travers le monde.

Comme tous les systèmes d'exploitation, DOS sert simplement d'interface entre les programmes et toute la partie électronique de l'ordinateur. Le DOS n'utilise pas d'interface graphique mais des commandes en mode texte. Microsoft a finalement développé les versions graphiques Windows 2.0, 3.0, 3.1 et 3.11, une sorte de rajoute sur le DOS existant. Les versions actuelles de Windows intègrent toujours une interface DOS (via les programmes utilitaires, Invite de commande ou via exécuter cmd.exe), ce n'est plus le système d'exploitation majeure. Les fonctionnalités actuelles limitées sont surtout utilisées en commandes réseaux et pour quelques commandes de restauration ou de vérification de disques durs.

Commandes réseaux à partir de Win95: IPCONFIG (adresse IP d'un ordinateur), NETSTAT, PING, ROUTE, ARP, NSLOOKUP, NBTSTAT

Commandes spéciales implantées dans les dernières versions de Windows: SFC, récupération Windows (2000 et supérieurs) - rstrui (restauration système)

Les versions

1.0, 2.0 n'ont réellement jamais été utilisées. Les premiers XT à base de 8088 utilisent la version 2.0. La première version réellement utilisée est la version 3.0 (et la version intermédiaire 3.3.). Ces deux versions utilisent des partitions en FAT de type 12 bits comme les précédentes versions. 

Les versions suivantes 4.0 et 4.1 modifient le type d'encodage de la FAT pour passer en version 16 bits (FAT 16 avec une taille maximum de 2 Go) qui sera utilisé dans toutes les versions suivantes (mais ne lit pas les anciennes versions 12 bits). Elles sont particulièrement instables: la majorité des utilisateurs sont restés, à l'époque, en 3.0. Microsoft commence à ajouter quelques utilitaires supplémentaires

DOS 5.0 est la version la plus stable et reprend différentes commandes de gestion de la mémoire haute (entre 640 KB et 1 GB) avec XMS. La version 6.0 intègre des utilitaires copiés ou achetés comme scandisk (remplacé par chkdsk) et un programme de compression de données. Dans les deux dernières versions 6.2 et 6.22, Microsoft a juste remplacé quelques commandes et programmes utilitaires (notamment ceux plus ou moins copiés sur d'autres firmes ou pour amméliorer la stabilité du système d'exploitation et de la compression de disques durs).

Windows 95 a inclus le système de fichier VFAT permettant l'utilisation de fichiers longs (compatible avec DOS). Par contre, les types de partitions FAT 32 et NTFS ne sont pas reconnues par le DOS (mais bien par les interfaces sous les Windows suivants).

Le fonctionnement des DOS initiaux

Au démarrage, le système d'exploitation lit 3 fichiers cachés command.com, io.sys et ms.sys puis deux fichiers optionnels (config.sys et autoexec.bat) qui reprennent respectivement les paramétrages systèmes et utilisateurs.

Les commandes sont séparées en deux familles: les commandes internes sont directement utilisables (exemple CHDIR ). Les commandes externes (exemple: Format, Fdisk) sont des fichiers exécutables séparés et doivent être copiés. Quelques unes ne sont implantées que dans les DOS actuels, notamment des commandes réseaux (toutes externes).

Gestion des disques durs: Format et FDISK (anciennes versions), CHKDSK (vérification des secteurs défectueux) toujours utilisés

Spécifiques fichiers: Attrib, CD (CHDIR)

Définition annexe: caractères ascii

Lien externe: Les commandes réseau sous DOS - Formation in formatique X41: Le DOS

Dernière mise à jour, le 26/02/2021