Le temps de latence

Temps de latence (Ram, disque dur, ...)

Terme utilisé dans les montages électroniques pour caractérisé le délai entre l'envoi d'une commande et la réception du résultat. Cette notion d'adapte aux mémoires et disques durs, transferts réseaux, connexions Internet, ...

Dans le cas d'une mémoire vive ou d'une Rom, ce délai est fonction du temps de réaction et de transferts interne. Il dépend des temps d'accès à une adresse spécifique suivant les lignes (RAS, Row Address Strobe) et colonnes (CAS: Column Address Strobe) et du délai entre la lecture des données à cette adresse et son transfert sur le bus de données. C'est principalement le CAS qui pose problème: il est exprimé dans les notes techniques en CL. Exemple, CL4 représente un temps de latence de 4 cycles d'horloge, CL5 donne un retard (latence) de 5 cycles. Une barette CL4 à 800 Mhz est plus rapide qu'une CL4 à 667 Mhz mais tous les processeurs n'acceptent pas des fréquences mémoires élevées. Plus il est faible, plus les accès mémoires sont rapides. Les DDR3 ont un moins bon temps que les DDR2, c'est lié à la technologie interne, mais permettent des fréquences plus élevées. En overcloaking, les délais de RAS et CAS peuvent être modifiés dans le setup (mais attention à la stabilité).

Pour les disques durs, le délais est principalement lié au temps d'accès des têtes sur les plateaux (les disques SSD n'ont pas ce problème) et en petite partie à l'interface utilisée.

Dans le cas d'une communication réseau, il est lié à la propagation du signal, mais également au délai que prend le périphérique (serveur par exemple) pour traiter la commande. Ces délais posent également quelques problèmes pour le Voice over IP via Internet. Les connexions Internet par antennes paraboliques ont un haut temps de latence lié à la transmission vers le satellite puis vers le central terreste.

Dernière mise à jour, le 19/01/2021