Recherche personnalisée

Dictionnaire technique de materiel-informatique.be: les définitions classées par thématique:
Electricité | Electronique numérique | Ordinateur - Unité centrale | Périphériques | Sauvegarde | Sécurité | Réseau | Logiciel | Internet | Multimedia | Sites | Acronyme

Modèle théorique OSI

Le modèle OSI (abréviation de Open System Interconnection model) a été défini en 1977, il gère la manière dont les transferts de données en réseau sont structurées selon 7 couches. A chaque couche du modèle, la mise en forme des données doit être identique pour chaque niveau pour l'émetteur et le récepteur.

    Couche de départ   Couche d'arrivée    
Applications ß 7 Application 7 Ý
ß 6 Présentation 6 Ý
ß 5 Session 5 Ý
Transport des données ß 4 Transport 4 Ý
ß 3 Réseau (Network) 3 Ý Paquet
ß 2 liaison de données(Data Link) 2 Ý trame
Þ 1 Physique (Physical) 1 Þ BIT
Support de communication

Pour comprendre le fonctionnement réel du modèle OSI (c'est identique avec les autres modèles de transferts en réseaux), imaginons comme exemple le transfert d'une image entre deux programmes connectés en réseaux TCP/IP (d'autres sont également possibles et reprennent le même mode de fonctionnement comme NetBeui couplé avec NETBIOS, IPX, Token Ring d'IBM, Appletalk, ...). Les 3 niveaux d'applications reprennent finalement le fichier (y compris le format utilisé): de fait, ces trois couches sont rassemblées en une seule dans le modèle TCP/IP.

Le modèle OSI

Dans le niveau 4, un protocole de transport va englober le fichier et son contenu avec différentes parties comme l'émetteur et le destinataire. Au niveau 3, les adresses IP vont être utilisées et rajoutées en en-tête et fin de fichier également. En IP, seuls les routeurs sont capables de déterminer par où va passer les informations. C'est ce qu'on appelle un paquet. Une fois le chemin déterminé, il reste à vérifier si le transfert s'est bien effectué via les trames: des découpages du fichier image et des en-têtes rajoutées dans les couches 3 et 4. Plusieurs trames sont nécessaires pour le transferts si la taille totale fait plus de 1500 bits (ou d'autres valeurs suivant l'unité maximale de transmission sur le réseau). Par contre, une trame doit faire au minimum 64 bits (les plus petites sont des erreurs de transmissions appelées RUNT): c'est ici que certains modèles de commutateurs (switchs) interviennent. Le niveau 1 est finalement le transfert de l'ensemble sur le câblage sous forme de bits. Le schémas ci-dessous permet de mieux comprendre l'encapsulation des en-tête et fin de données à ajouter à chaque couche. A la réception par la carte réseau, l'ordinateur va récupérer tous les bits et décoder l'ensemble en remontant les couches pour récupérer le document original.

D'autres modèles existent comme le XNS ou le modèle TCP/IP, plus souvent utilisé.

Termes associés: Topologies réseaux - NAT - protocoles réseaux

Equipements: routeurs - switch - hubs

Dernière mise à jour, le 10/12/2016

Tous droits réservés: reproduction interdite sans notre accord écrit
© les marques citées sont propriétés des constructeurs et éditeurs