Le protocole UDP
Recherche personnalisée

Dictionnaire technique de materiel-informatique.be: les définitions classées par thématique:
Electricité | Electronique numérique | Ordinateur - Unité centrale | Périphériques | Sauvegarde | Sécurité | Réseau | Logiciel | Internet | Multimedia | Sites | Acronyme

Protocole réseau UDP

Le protocole UDP (User Datagram Protocol) est l'un des deux principaux protocoles utilisé sur les réseaux TCP/IP (avec TCP), que le réseau soit Ethernet ou sans fils. Contrairement au TCP, il ne permet pas à l'émetteur de vérifier si les données sont effectivement reçues en recevant un accusé de réception (en anglais, un acknowledge). De fait, il est sa structure est plus simple et les transferts plus rapides. Par contre, il utilise aussi 65536 ports différents pour communiquer (de 0 à 65535), chaque application réseau utilise un ou plusieurs numéros pour communiquer.

Voyons le contenu des paquets transmis via ce protocole:

En-tête (8 octets)  
Adresse IPV4 source Adresse IPV4 de destination longueur du message Checksum message (maximum 65536 bits)

En premier, on retrouve un en-tête sur 8 bytes. Cette partie reprend 4 groupes de chaque fois deux bytes (octets), adresse IP de l'émetteur, adresse IP du destinataire, longueur du contenu et un mécanisme de vérification des données (checksum). La suite reprend le contenu effectif (à ce stade, c'est le fichier) avec une taille maximum de de 216=65536 bits. Il n'y a pas comme dans d'autres protocoles équivalents de fin de transmission. Comme le paquet est très court, il est souvent utilisé pour des transferts spécifiques comme le streaming, la téléphonie sur IP, ... Chaque fois que la vitesse est nécessaire mais où des pertes de données sont acceptables durant le transfert. 

Quelques numéros de ports spécifiques sont souvent rencontrés: les numéros 0 et 53 sont utilisés pour communiquer avec les serveurs DNS, l'attribution IP automatique (DHCP) utilise le 68, ....

NETSTAT (une commande sous DOS) affiche les ports TCP et UDP ouvert sur votre ordinateur par des applications. Sous Windows NT et 95, les attaques de type BOINK par déni de Service utilisaient une faille dans ce protocole.

Définition annexe: commandes ICMP - modèle TCP/IP

Dernière mise à jour, le 25/07/2015
Tous droits réservés: reproduction interdite sans notre accord écrit
© les marques citées sont propriétés des constructeurs et éditeurs