Recherche personnalisée

Dictionnaire technique de materiel-informatique.be: les définitions classées par thématique:
Electricité | Electronique numérique | Ordinateur - Unité centrale | Périphériques | Sauvegarde | Sécurité | Réseau | Logiciel | Internet | Multimedia | Sites | Acronyme

Processeurs 32 ou 64 bits, les différences.

Apparue pour les processeurs serveurs PC avec l'Itanium en 2001 et pour les stations avec l'AMD Athlon64, la technologie 64 bits repose sur une architecture interne utilisant des registres (mémoires internes) d'une largeur de 64 bits (8 octets) pour les instructions et données (notamment le calcul sur des nombres entiers).

Depuis les Pentium, le bus de donnée externe est aussi d'une largeur de 64 bits. Malheureusement, en interne, les registres ne gèrent les données et instructions reçues qu'en 32 bits. En gros, les instructions reçues des mémoires Ram sont deux fois plus grosses que celles traitées par le microprocesseur qui doit donc utiliser deux cycles d'horloge. En même temps, le processeur ne peut renvoyer directement sur le bus mais doit finalement compléter le message à envoyer sur deux cycles.

Ces registres 32 bits ont aussi un autre désavantage sur le bus d'adresse, le processeur ne peut adresser que 232 adresses différentes, soit 4 GB de mémoire maximum. C'est le cas depuis le 386.

L'apport du 64 bits permet finalement de traiter des instructions en un seul passage dans les registres internes et de dépasser la limite d'adressage des 4 GB de mémoire RAM. L'utilisation des modes 64 nécessite un processeur conçu pour le 64 bits et une version de systèmes d'exploitation (Windows, Linux, MacOS, ...) recompilé pour permettre un adressage mémoire supérieure et gérer de nouvelles instructions spécifiques.

Deux solutions sont adoptées:

  1. INTEL avec l'Itanium a complètement réécrit les commandes assembleur. Cette solution a d'abord l'avantage d'utiliser une nouvelle architecture interne IA64 basée sur l'EPIC plus performante, ensuite de ne plus passer par un convertisseur d'instructions X86 en CISC vers un traitement interne en RISC puisque les commandes ne sont plus basées sur l'historique du 8088. L'Itanium (II) permet par exemple d'exécuter 3 instructions pour faire exactement le même travail que 5 instructions d'ancienne génération, d'où un fameux gain de traitement et donc de vitesse. Mais ... cette méthode a le désavantage de rendre incompatible l'Itanimum avec les anciens systèmes d'exploitation et logiciels sur 32, d'où un OS et des logiciels spécifiques. Seules quelques versions de Windows 2003 seveur - 2008 ou l'acceptent (Entreprise Editon et Data Center). Des émulateurs 32 existent mais sont peu performants.
    En gros: performance contre incompatibilité.
  2. AMD avec l'Opteron - Sempron / Athlon 64 / Phenom a utilisé une autre méthode, transformer l'architecture standard (ou plutôt l'adapter). Outre l'allongement des registres internes de 32 à 64, ces microprocesseurs basés sur le jeu d'instruction MIPS64™ gèrent un adressage supérieur. L'architecture interne est peu modifiée, les instructions restent finalement les mêmes ... Cette technologie gère donc deux modes. Au démarrage, suivant la version du système d'exploitation, le processeur va passer à l'un ou l'autre. L'avantage est la compatibilité avec les anciens systèmes 32 bits. En mode 64, quelques instructions spécifiques sont utilisées, d'autres plus utilisées du X86 sont supprimées. Divers registres complémentaires sont également utilisables, notamment en multimédia avec les instructions SSE. Ce deuxième mode nécessite également des systèmes d'exploitations et des logiciels spécifiques mais simplement recompilés pour tenir compte des quelques changements. Le Xeon 32/64, Core 2 et suivants utilisent strictement la même idée et les mêmes instructions. Utiliser un Athlon 64 ou un Intel Core 5 avec Windows Seven 32 bits revient exactement au même qu'utiliser un Intel Core incompatible.
    En gros: compatibilité contre performance même si des anciens logiciels 32 bits ne fonctionnent pas forcément sur ce type de système d'exploitation.

Définitions annexes: Techniques multi-coeur - processeurs compatibles hyperthreading - fonctionnement des processeurs

Dernière mise à jour, le 26/01/2017

© Tous droits réservés, reproduction interdite sans accord écrit de materiel-informatique.be. Les marques citées sont propriétés des constructeurs et éditeurs.